Recent News

Nouveau monde. Demain au cinéma, des films contrôlés par la pensée ?

Un film interactif contrôlé par les ondes cérébrales est présenté à un festival qui se tient actuellement en Grande-Bretagne.
Un casque EEG posé sur la tête d\'un homme qui regarde un écran à Toronto (Canada).
Un casque EEG posé sur la tête d'un homme qui regarde un écran à Toronto (Canada). (CHRIS SO / TORONTO STAR / GETTYIMAGES)

Un festival qui se tient cette semaine en Grande-Bretagne propose une expérience insolite de film interactif contrôlé par les ondes cérébrales. 

Cela se passe au festival du film de Sheffield, en Angleterre. Le film The Moment, réalisé par le cinéaste et chercheur Richard Ramchurn, est un court métrage de 27 minutes pas comme les autres. Celui-ci se regarde avec un casque d’électroencéphalogramme (EEG) sur la tête. Le dispositif capte les ondes du cerveau et modifie le film (une dystopie technologique) en temps réel en fonction de vos émotions. Une expérience qui fait appel aux dernières recherches en neurosciences qui augure peut-être du cinéma de demain. 

Grâce à ce dispositif, le spectateur peut modifier le film en temps réel. L’activité cérébrale est captée et les signaux cérébraux sont transformés en commandes par un logiciel. Cela permet de changer de séquence, de modifier la musique voire de changer le rythme du film, rien qu’en y pensant. Le spectateur devient en quelque sorte une télécommande humaine.

L’artiste explique dans une interview à la revue du MIT que le but est de faire un film qui puisse être complètement différent à chaque fois tout en racontant la même histoire. Cela implique cependant des contraintes de tournage. Ramchurn a dû faire trois fois plus de prises de vue et utiliser six pistes audio différentes et il confie que le montage "a été un cauchemar". Au total, The Moment compte 11 000 milliards de combinaisons possibles. L’expérience peut se regarder individuellement ou en groupe. Soit une personne seule contrôle le film et les autres regardent. Soit, en mode coopératif, chaque spectateur contrôle un aspect du film. 

Cette expérience va dans le sens de toujours plus d’immersion au cinéma. C’est également conforme à la tendance à l’utrapersonnalisation. De plus en plus, les films et les séries sont conçus spécialement pour coller aux souhaits du public. Netflix utilise le big data pour réaliser ses séries. Disney analyse en temps réel les réactions des spectateurs. Certes, pour l’instant, les casques EEG utilisés sont encore très rudimentaires. Mais, dans le futur, la vidéo sera peut-être connectée en temps réel au cerveau.

Original Link...


Tags: None
0 comments
Report        

Read On: