Recent News

Rugby - Bleus - Baptiste Serin, après la défaite contre les Fidji : «Il faut qu'on reparte sur du positif»

Le demi de mêlée des Bleus a reconnu que les Bleus s'étaient plantés...

«On imagine que ce n'était pas la fin de tournée espérée... 
On restait sur deux matches qui avaient apporté par mal de satisfactions et ce soir (samedi soir), on est passé à côté. C'est dur, car on avait à coeur de finir sur une bonne note et de valider nos deux premiers bons matches mais on a failli partout ce soir, notamment dans l'agressivité et dans les rucks. On n'a pas pu mettre notre jeu en place.

Comment expliquer ce manque d'agressivité ? 
Bonne question... C'est le mal français, j'ai envie de dire. Des fois, ça arrive, on passe à côté comme ça. Je suis le premier à dire que ça fait chier mais je ne sais pas, je n'ai pas d'explication. On s'est bien préparés toute la semaine, on se dit qu'on ne peut pas passer à côté, qu'ils (les Fidjiens) vont te faire la guerre, qu'ils sont motivés à bloc. Mais au fur et à mesure du match, on enchaîne les erreurs bêtes qui nous replongent dans le doute. En attaque, on n'a pas pu faire ce qu'on avait prévu. On était trop en retard dans les rucks.

Est-ce qu'il y a un sentiment de gâchis ? 
Le match, on n'est pas près de l'oublier, on va le garder dans nos têtes. Il ne faut surtout pas reproduire ces erreurs-là. Après, on n'a pas le temps de retenir que le négatif. On a perdu le match tout seul contre l'Afrique du Sud, on a dominé de la tête et des épaules l'Argentine, et ce soir on est passés à côté. On est vraiment frustrés. C'est un peu bête car il y avait du mieux...

A cinq minutes de la fin, vous êtes dans votre camp, et on sent que vous voulez gagner moche, avec des ballons portés et du jeu à une passe...
Je m'en fous (sourire). On peut toujours avoir d'autres ambitions mais la force d'une équipe, quand ça ne vas pas, comme pour nous ce soir, c'est de savoir se rassurer sur les fondamentaux... J'aurais aimé qu'on fasse le même match que contre l'Argentine et l'Afrique du Sud dans l'engagement. Pour en être près (des rucks), on a failli dans ce domaine-là.

«Cette année, je pense qu'on a un truc sur lequel s'appuyer»

On a l'impression d'un éternel recommencement...
Bin ouais... Qu'est ce que voulez que je vous dise ? Il y a un an (23-23 contre le Japon), on est dans la même situation, mais je pense qu'il y a beaucoup plus de positif cette année. On est à deux doigts de battre l'Afrique du Sud, on bat l'Argentine et on rechute. On refait le même match que contre le Japon l'année dernière. On a l'impression de se répéter, oui...

Après le Japon, ça avait été compliquer de remonter la pente. Qu'est ce qui vous fait penser que ça peut être différent cette fois ? 
Quand on perd contre la Nouvelle-Zélande et contre l'Afrique du Sud l'année dernière, vous ne pensez pas que c'est différent que ce qu'on a fait cette année ? Là, je pense qu'on a un truc sur lequel s'appuyer. On a été performants sur les deux premiers matches, vous ne pouvez pas le nier. Le premier, on doit le gagner. Le deuxième, on les a pris de partout. Mais ce soir on est passés à côté.

Vous voyez donc ce match comme un accident ? 
C'est ce que je me dis dans ma tête. Je ne peux pas croire qu'on ne puisse pas battre cette équipe (des Fidji). Je préfère me dire que c'est un accident et il faut qu'on reparte sur du positif. Ce soir, c'est difficile de trouver du positif mais je m'appuie sur les deux premiers matches... C'est compliqué, mais quand vous êtes joueur, vous voyez les choses différemment. Je ne vais pas rentrer en club à Bordeaux et me répéter qu'on a perdu et qu'on a été nuls. Sinon, je ne vis plus.

La plupart des nations européennes ont progressé dans cette tournée d'automne avec des résultats probants... Avant le Tournoi, c'est inquiétant ? 
Tant mieux pour eux.

Vous pensez que vous avez avancé aussi ?Oui.  Vous (les journalistes) ne retenez que ce match mais si vous avez un peu de bon sens, vous voyez qu'on avance.»

Romain Bergogne au Stade de France

Original Link...


Tags: None
0 comments
Report        

Read On: