Journal du Cameroun »

  • Conflit minier en RDC: le chercheur d’or d’Afrique du Sud et le patron congolais

    Posted 2018-06-15 06:50:58 by: admin

    L'un défend ses mines d'or, l'autre les intérêts de la République démocratique du Congo face aux appétits étrangers: le Sud-Africain Mark Bristow et l'emblématique patron congolais Albert Yuma dominent les débats sur l'avenir du secteur minier en RDC, la principale richesse du géant d'Afrique. Avec leur style et leur expertise, le PDG de Randgold et l'industriel proche du président Joseph Kabila ont été jeudi les orateurs vedettes de la "Semaine minière" de Lubumbashi, le rendez-vous annuel de l'industrie extractive qui génère 20 à 25% du maigre PIB de la RDC (environ 40 milliards de dollars pour 80 millions d'habitants). Au menu des échanges: la nouvelle loi sur le code minier promulguée début mars par le président Kabila avec le soutien d'Albert Yuma, et qui a provoqué la colère des géants mondiaux du secteur à commencer par Randgold. Son PDG Bristow et six autres sociétés - dont Glencore - ont claqué la porte de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), l'organisme patronal présidé par Yuma lui-même. Ce G7 là fait bloc contre la hausse des redevances sur le cuivre et le cobalt et la remise en cause d'une "clause de stabilité" des contrats. Régulièrement soupçonnées de corruption, les autorités de Kinshasa affirment vouloir drainer des recettes supplémentaires vers les caisses vides de l'Etat, à l'heure où le monde s'arrache le cobalt congolais (2/3 de la production mondiale). Ce combat feutré n'est pas la première bataille de Bristow, 59 ans, envoyé au front avec l'armée sud-africaine à la fin des années 70 contre des guérillas en Angola et au Swaziland, a-t-il raconté en 2011 à la presse britannique. - Au milieu de nulle part - Gounkoto et Morila au Mali, Tongon en Côte d'Ivoire, Massawa au Sénégal...: Randgold se présente comme "une société de mines d'or centrée sur l'Afrique", côtée à la bourse de Londres et au Nasdaq, avec son siège social à Jersey, île anglo-normande connue pour son ...

    Comments: 0   View more...

  • En Roumanie, une lueur d’espoir pour des joyaux architecturaux menacés

    Posted 2018-06-15 06:50:45 by: admin

    Ils ont accueilli des têtes couronnées et fait la fierté de la Roumanie pendant des siècles avant d'être laissés à l'abandon. Aujourd'hui, de jeunes amoureux du patrimoine se démènent pour sauver ces joyaux architecturaux rongés par le temps. Casque de protection vissé sur la tête, Oana Chirila s'affaire dans la grande salle voûtée, jadis somptueuse, située au coeur des thermes impériaux de Baile Herculane, une verte cité du sud du pays, proche de la Serbie et la Bulgarie. Avec une dizaine de jeunes, étudiants en architecture comme elle, Oana a lancé un projet pour redonner vie à ce vaste ensemble construit entre 1883 et 1886 sous l'empire austro-hongrois et qui se dégrade à vue d'oeil, victime du désintérêt des autorités et d'une privatisation véreuse. "Il faut commencer par des mesures urgentes pour écarter les risques et consolider le bâtiment", dit la jeune femme, qui espère que la mairie aidera à rassembler les 100.000 euros requis pour cette première étape, indispensable avant d'envisager une restauration. Décrite par l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche comme "la plus belle station balnéaire en Europe", Herculane était déjà prisée par les Romains dans l'Antiquité pour l'effet "miraculeux" de ses eaux thermales sulfureuses, raconte à l'AFP l'historien Dorin Balteanu. Une légende locale veut que le demi-dieu Hercule se rendit un jour dans cette vallée où il se baigna et se reposa, donnant ainsi son nom à la cité, où trône en centre-ville une statue en bronze de ce héros romain. Charmée par ce site pittoresque, l'impératrice Sissi y séjourna à plusieurs reprises dans les années 1880, aussi bien pour soigner ses rhumatismes que pour s'adonner à de longues balades. - Effacer le passé ? - Mais aujourd'hui, seules des plaques apposées sur les murs lézardés des thermes rappellent les cures de la famille impériale. Une trentaine de baignoires encastrées et jadis recouvertes de marbre rouge sont en ...

    Comments: 0   View more...

  • Hong Kong: le Parlement adopte une loi controversée sur une nouvelle gare

    Posted 2018-06-15 06:50:33 by: admin

    Le Parlement de Hong Kong a adopté une loi controversée sur un nouveau terminal ferroviaire qui permet pour la première fois depuis la rétrocession à Pékin en 1997 que la législation chinoise s'applique à un bout de l'ancienne colonie britannique. La nouvelle gare de West Kowloon, en plein centre de la métropole, comprendra une zone spéciale sous l'autorité de Pékin. Des policiers chinois y effectueront les formalitéS d'immigration, des douaniers ou les services de sécurité du continent y seront déployés, parallèlement aux contrôles des services hongkongais. Les autorités chinoises comme hongkongaises expliquent que cet arrangement facilitera la vie des voyageurs. La nouvelle liaison mettra dès l'automne la nouvelle gare à une cinquantaine de minutes de Canton et à un quart d'heure de Shenzhen, dans le sud de la Chine. La loi a été adoptée jeudi soir par le Conseil législatif hongkongais par 40 voix pour, 20 contre et une abstention, alors que 200 manifestants environ dénonçaient un nouvel empiètement de la Chine sur le territoire. Une poignée de députés démocrates protestant contre la loi avaient été interdits de séance. "La loi fondamentale (la mini Constitution) ne protège plus le peuple de Hong Kong. Nos libertés sont en danger", a lancé un manifestant, un retraité qui s'est présenté sous le nom de Wong. Aux yeux de ses adversaires, cette loi est un nouveau coup porté au statut semi-autonome dont bénéficie Hong Kong en vertu du principe "Un pays, deux systèmes". Hong Kong jouit de libertés inconnues sur le continent, comme la liberté d'expression et l'indépendance de la justice. L'Etat de droit est la clé de voûte de sa culture et de sa réussite en tant que centre d'affaires international. Une série d'incidents, comme la disparition de cinq libraires hongkongais dont certaines publications déplaisaient à Pékin et la disqualification de six députés rebelles, font toutefois craindre que la Chine ...

    Comments: 0   View more...

  • 38 pays appellent l’ONU à évoquer avec Poutine le sort de prisonniers ukrainiens

    Posted 2018-06-15 06:50:23 by: admin

    Les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et 35 autres pays ont demandé jeudi au secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres d'évoquer auprès du président russe Vladimir Poutine, qu'il doit rencontrer la semaine prochaine, le cas du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, qui observe une grève de la faim en prison, et de dizaines d'autres prisonniers ukrainiens. Le cas de M. Sentsov, qui ne s'alimente plus depuis le 14 mai, doit être soulevé en "urgence" auprès du Kremlin, estiment, dans une lettre adressée à M. Guterres, ces 38 pays - dont l'Australie, le Canada, nombre d'Etats de l'UE, ainsi que la Turquie, la Moldavie, la Géorgie et l'Ukraine. Le secrétaire général de l'ONU doit être reçu mercredi prochain par Vladimir Poutine et assister avec lui à Moscou au match Portugal-Maroc de la Coupe du Monde de football. "L'engagement de l'ONU sur ces questions est le bienvenu", estiment les pays signataires, qui se disent en faveur de "mesures supplémentaires pour aborder le calvaire de tous ceux qui sont détenus illégalement". L'ambassadeur d'Ukraine auprès des Nations unies, Volodimir Ieltchenko, a remis la lettre à M. Guterres, ainsi qu'une liste de dizaines de prisonniers ukrainiens en Russie, dont le syndicaliste Oleksandr Koltchenko, l'historien Stanislav Klykh ou l'homme politique Mykola Karpiouk. Le cas le plus emblématique est celui du cinéaste Oleg Sentsov, 41 ans, qui purge une peine de 20 ans dans une prison du Grand nord russe. Opposé à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014, M. Sentsov a été condamné pour "terrorisme" et "trafic d'armes" à l'issue d'un procès qualifié de "stalinien" par l'ONG Amnesty International et dénoncé par Kiev, l'Union européenne et les Etats-Unis. Il a entamé mi-mai une grève de la faim pour exiger sa libération et celle d'autres "prisonniers politiques" ukrainiens détenus en Russie. Les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Petro Porochenko, ont récemment évoqué ...

    Comments: 0   View more...

  • Migrations: la crise de l’Aquarius, une victoire des « durs » au sein de l’UE

    Posted 2018-06-15 06:50:14 by: admin

    Le refus retentissant par l'Italie d'accueillir l'Aquarius avec ses plus de 600 migrants n'a pas soulevé de vague de protestation des autres pays européens, illustrant la percée des discours les plus "durs" sur les migrations en Europe. Les critiques du président français Emmanuel Macron contre l'"irresponsabilité" de Rome n'ont pas fait tache d'huile dans l'UE, où la "protection des frontières extérieures" apparaît désormais comme le seul consensus face au défi migratoire après des années de divisions. Le gouvernement italien a en revanche reçu des soutiens appuyés de la Hongrie et de la Slovaquie. Tandis qu'à Bruxelles, la Commission s'est bien gardée de le pointer du doigt, se limitant à des appels à la solidarité entre Etats membres et à l'humanité à l'égard des migrants à secourir en mer. Le refus de laisser accoster l'Aquarius est pourtant une décision "radicale", observe Yves Pascouau, chercheur à l'Université de Nantes. L'expert rappelle qu'en 2013, face au même constat d'un manque de solidarité de ses voisins, Rome avait pris une initiative "aux antipodes" avec le lancement de l'opération humanitaire Mare Nostrum. "Ce changement du paysage politique en Italie est à l'image du changement que l'on perçoit dans les Etats européens en général", dit à l'AFP M. Pascouau, pour qui l'épisode de l'Aquarius est "l'illustration d'un mouvement lent du paysage politique européen, de la victoire des positions les plus restrictives, des durs" prônant un verrouillage des frontières. Ces positions ont longtemps été incarnées par les pays du groupe de Visegrad (Hongrie, République tchèque, Pologne, Slovaquie), opposés aux quotas de répartition de réfugiés instaurés pour deux ans lors du pic de 2015 (plus de 1,26 million de demandes d'asile déposées dans l'UE). Mais elles dépassent aujourd'hui ce cercle restreint. - "La donne a changé" - L'UE "était au départ très divisée entre l'Est et l'Ouest, mais la donne a ...

    Comments: 0   View more...

  • Entre Corse et Sardaigne, l’Aquarius ravitaillé en mer par l’Italie

    Posted 2018-06-15 06:50:06 by: admin

    Actuellement entre la Corse et la Sardaigne et en route vers le port espagnol de Valence, le navire humanitaire Aquarius a été ravitaillé en mer jeudi en fin de journée, par les garde-côtes italiens, a appris l’AFP auprès de l’ONG SOS Méditerranée. « Un ravitaillement en mer a été fait, par des garde-côtes italiens venus de […] Cet article Entre Corse et Sardaigne, l’Aquarius ravitaillé en mer par l’Italie est apparu en premier sur Journal du ...

    Comments: 0   View more...

  • Macron reçoit Conte pour dépasser les échanges houleux sur la crise migratoire

    Posted 2018-06-15 06:50:01 by: admin

    Le président français Emmanuel Macron reçoit vendredi le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte pour tenter de clore une semaine de fortes tensions entre Paris et Rome provoquées par la crise migratoire qui frappe l’Europe en général et l’Italie en particulier. Ces derniers jours ont été ponctués d’éclats de voix entre les deux pays, traditionnels […] Cet article Macron reçoit Conte pour dépasser les échanges houleux sur la crise migratoire est apparu en premier sur Journal du ...

    Comments: 0   View more...

  • En Côte d’Ivoire, Bouaké-la-rebelle reste une poudrière

    Posted 2018-06-15 05:50:22 by: admin

    "Bouaké, son carnaval, ses pagnes, ses casernes, ses mutins, ses caches d'armes...", pourrait-on lire sur une brochure touristique vantant l'ancienne capitale de la rébellion, deuxième ville de Côte d'Ivoire, toujours sous tension des années après la fin officielle de la crise dans le pays. Aujourd'hui, le carnaval est anecdotique et la célèbre usine de pagnes est une immense friche où poussent les mauvaises herbes. Soldats, mutins et armes en revanche sont toujours là. Un cocktail explosif sept ans après la fin d'une décennie de crise qui a fait plus de 3.000 victimes. Capitale de la rébellion (2002-2011) quand le pays était coupé en deux, Bouaké compte - entre soldats, gendarmes, policiers, douaniers...- pas moins de dix casernes actives. Et deux inoccupées. "Rebelle un jour, rebelle toujours", s'amuse sous couvert d'anonymat un des anciens rebelles intégrés dans l'armée après avoir porté l'actuel président Alassane Ouattara au pouvoir. Ils ne sont pas rentrés dans le rang pour autant. Bouaké-la-Rebelle continue de mériter son surnom: en janvier et mai 2017, elle a été l'épicentre de mutineries qui ont ébranlé le pays. Les mutins réclamaient et ont obtenu des primes substantielles par rapport au niveau de vie: 12 millions de F CFA (18.000 euros) par tête. - "Sur le dos de la population" - Soucieux d'éviter de nouvelles mutineries, le gouvernement a lancé une difficile réforme de l'armée, qui rassemble ex-rebelles et soldats qui se sont longtemps combattus. Pour contrebalancer l'omnipotence des anciens mutins, il a implanté à Bouaké une caserne du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO), force police-gendarmerie de 300 hommes et ouvert une antenne des Renseignements généraux. Pactole versé, contre-pouvoir, renseignements... certains pensaient le problème réglé. Mais en janvier, des soldats ont attaqué la caserne du CCDO "pour faire la peau" - selon l'expression d'un soldat - à un de ses ...

    Comments: 0   View more...

  • Mondial-2018: Ronaldo, Salah, Suarez… L’heure des stars a sonné

    Posted 2018-06-15 05:50:10 by: admin

    Le feu d'artifice de la Russie contre l'Arabie saoudite (5-0) a donné le coup d'envoi du Mondial-2018 mais tout le monde attend maintenant la pluie de stars du ballon rond. Ca tombe bien, Luis Suarez (Uruguay), Mohamed Salah (Egypte) et bien sûr Cristiano Ronaldo (Portugal) entrent en lice ce vendredi. A eux d'enchaîner les beaux gestes. Pas comme la popstar Robbie Williams qui a fait un doigt d'honneur à une caméra en mondiovision pendant la cérémonie d'ouverture jeudi... - Comment va 'CR7'? - C'est LE choc: le Portugal, champion d'Europe en titre, affronte à 20h00 l'Espagne, champion du monde 2010. Soit un duel entre Cristiano Ronaldo et Sergio Ramos, stars du Real Madrid, un club qui a bien perturbé l'avant Coupe du Monde de la sélection espagnole. Le triple vainqueur consécutif de la Ligue des champions a en effet annoncé que le sélectionneur Julen Lopetegui le rejoindrait après la Coupe du Monde et la fédération espagnole a débarqué le Basque. Pour le remplacer par le moins expérimenté Fernando Hierro... A deux jours de l'entrée en lice de la Roja en Coupe du Monde! "Les Espagnols se connaissent depuis des années et ils ne vont perdre ni leur jeu ni leur classe", a toutefois averti le sélectionneur champion du monde sortant, l'Allemand Joachim Low. "Si on peut parler d'une équipe bien rodée, qui possède sa philosophie du football depuis des années, c'est bien l'Espagne." Ronaldo lui-même a connu un avant-Mondial perturbé, laissant entrevoir son envie de quitter le Real Madrid sur fond de désaccord contractuel. "Cristiano est désormais uniquement concentré sur l'équipe nationale", a assuré son équipier Bernardo Silva mercredi. "C'est notre capitaine, il nous donne l'exemple et conseille les jeunes joueurs en partageant son expérience". Au casting de ce match du groupe B, il y aura aussi les talents émergents Isco ou Koke contre Gonçalo Guedes ou Gelson Martins, les filous Sergi Busquets et Pepe, et bien sûr le buteur ...

    Comments: 0   View more...

  • Au Nicaragua, la grève générale endeuillée par de nouveaux affrontements

    Posted 2018-06-15 05:50:02 by: admin

    De nouvelles violences meurtrières ont éclaté jeudi au Nicaragua, paralysé toute la journée par une grève générale, portant à plus de 160 le nombre de morts depuis le début de la vague de contestation contre le président Daniel Ortega, durement réprimée par le régime. Au moins quatre personnes - dont un adolescent de 15 ans - ont été tuées par balles ces dernières heures lors d'assaut lancés par les forces anti-émeutes et des milices paramilitaires pro-gouvernementales contre les barricades érigées par les manifestants, selon le Centre nicaraguayen des droits de l'homme (Cenidh). Ces violents incidents se sont produits dans plusieurs bastions de l'opposition autour de la capitale Managua, notamment Nagarote (nord-ouest), Tipitapa (est) et Masatepe (sud), a précisé à l'AFP Marlin Sierra, directrice du Cenidh. Depuis minuit dans la nuit de mercredi à jeudi, le pays a été paralysé par une grève nationale, décrétée par l'opposition pour protester contre la répression des manifestations, qui a fait 162 morts et plus de 1.300 blessés depuis le début du mouvement le 18 avril. "Ortega continue sa politique criminelle contre le peuple du Nicaragua parce qu'il ne veut pas quitter le pouvoir, bien que le peuple lui dise de s'en aller", a dit à l'AFP Azhalea Solis, représentante de l'alliance de l'opposition. "Tout est à l'arrêt, (on voit que) la population soutient la grève", a témoigné Pablo Ramirez, un chauffeur de taxi de Managua contraint à l'inactivité faute de clients. Seuls de rares autobus aux trois quarts vides circulaient dans les artères de la capitale, quadrillées par les forces de sécurité. Et le Mercado oriental, l'un des marchés les plus animés de Managua, avait des airs de quartier fantôme. "Aujourd'hui, personne ne travaille", a assuré Carlos Sanchez, vendeur de chewing-gums ambulant de 58 ans, qui espère que la grève permettra de faire plier le régime d'Ortega et de trouver une issue à la ...

    Comments: 0   View more...