Camerfeeling
Camerfeeling lance sa première radio 100% culture. News and Culture from Cameroon.
Canal

MUSIQUE


Canal 2’Or 2009 : le temps des récompenses

Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/MUSIQUE /Canal 2’Or 2009 : le temps des récompenses
Canal
Canal 2’Or 2009 : le temps des récompenses
15/04/2010 - Lu 4592 fois
  • Note moyenne : 2.44/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.4/5 (9 notes)

Des artistes ont reçu des distinctions vendredi 9 avril 2010 au Castel hall de Douala.

Vendredi 9 avril 2010. Castel hall de Bali. Canal 2’Or sixième édition bat son plein. Des images saisissantes. Wes Madiko à genoux, dédie l’un des prix spéciaux Canal 2’Or qu’il vient de recevoir au couple Biya. «Ce prix doit rester dans le bureau de Monsieur Biya. Tous les matins, il verra une nouvelle lumière sur le Cameroun». A la demande pressante du public, l’un des rares artistes africains a aligné des disques de platine exécute en acapela, un bout de son titre awa dans une gamme décousue qui a laissé songeur. Pour rassurer, la star argue qu’elle est éreintée au bout d’un long voyage qu’elle vient d’effectuer à l’intérieur du pays dans le cadre de la réalisation d’un vidéogramme. L’autre cliché qui forcément aura marqué les esprits est celui de Lapiro de Mbanga. En l’absence de Ndinga Man, en détention à la cellule 18 de la prison centrale de New Bell, son épouse a reçu des mains d’Anani Rabier Bindzi un Canal 2’Or labellisé prix spécial.

Pour le présentateur de La Tribune de l’histoire, une émission prisée diffusée sur les antennes de Canal 2 International, «c’est un hommage à une personne privée de liberté. Quand vous verrez Lapiro, dites lui qu’on a pensé à lui malgré son absence» s’adresse-t-il à Mme Lapiro dans une ambiance nimbée de tristesse et de forte pensée pour un des meilleurs ambassadeurs de la musique camerounaise. Heureusement qu’Ekambi Brillant, l’un des mastodontes à avoir reçu l’un des trois prix spéciaux offerts par la direction générale de Canal 2 International, a débridé une atmosphère où nostalgie était au rendez-vous. Mussoloki un de ses nombreux célèbres titres est exécuté avec maestria par un orchestre qui accompagne Mota Munya au sein duquel, Alain Oyono brille de mille feux avec son inséparable saxophone. La suite est réservée aux salves d’applaudissements lorsqu’Ekambi Brillant reçoit son Canal 2’Or assorti d’un diplôme de mérite et de l’excellence.

Le ton de cette soirée où strass, chic, célébrités et glamour ont trouvé un champ d’expression, est donné par Albert Mbida, inspecteur général au ministère de la Communication, qui a la responsabilité de dévoiler l’identité de l’artiste qui remporte la première catégorie dénommée «Révélation musicale de l’année 2009». Hugo Nyamé rafle la mise. 42 ans sonnés, auteur d’un album, le premier de sa carrière, Pardon madame, le président de Déido a vu son œuvre, son génie récompensé. Un million Fcfa, en espèces sonnantes et trébuchantes, offert par le ministère de la Culture (MINCULT), 500 mille FCfa et 250 mille FCfa portent l’estampille de Batimetal et la Société anonyme des brasseries du Cameroun (SSBC). Tsimi Toro, le père de «Merci» sort du lot et engrange à lui seul deux prix. Le prix de la meilleure vente, avec à la clef 30 mille CD vendus selon Odile Ngaska, président du conseil d’administration de la Société civile de l’art musical (SOCAM), une performance honorable dans un contexte marqué du sceau du piratage à hue et à dia des œuvres de l’esprit.

Logiquement, Tsimi Toro recevra également le prix de la Chanson de l’année avec son titre à succès Merci. Pius Njawé, président de Free media group, entreprise éditrice du quotidien à capitaux privés, Le Messager, est mandaté pour remettre la distinction au représentant de l’artiste absent à la cérémonie du 9 avril. Dans la pluie des récompenses qui s’abat sur Tsimi Toro, Pius Njawe ajoute un abonnement d’un an au Messager. Canal 2’Or qui promeut l’excellence artistique a aussi fait la part belle aux humoristes, comédiens et autres. Dans cet esprit, le jury de cette édition au sein duquel ont cravaché Sam Fan Thomas, Daniel Kamwa, Consty Eka…, a jeté contre toute attente, son dévolu sur Mon Histoire de Man no lap comme meilleur Sitcom. Tout comme Dovie Kendo a remporté le prix de l’Artiste comédienne. Ces deux récompenses ont eu le don de provoquer quelques grincements de dents, comme pour dire qu’elles n’ont pas fait l’unanimité, si l’on, s’en tient aux jérémiades qui ont fusé dans une salle du Castel hall plein à craquer. «Ces prix ont un goût acide » a-t-on lancé. Pour le reste, Charlotte Dipanda, nominée dans quatre catégories a obtenu le prix de l’Artiste féminin et Longuè Longuè s’en est tiré avec celui de l’Artiste masculin, damant ainsi le pion à Hugo Nyame, Ama Pierrot, Tsimi Toro et X Maleya récompensé dans la catégorie d’Artiste ou groupe de musique urbaine.

Canal 2’Or 2009 est rentré dans l’histoire comme une édition dont l’innovation majeure a été sa tenue en deux temps. Le tapis rouge qui a précédé les awards et la soirée de gala avec les 15 lauréats, sponsors et autres partenaires.

Les prix Canal 2’Or 2009

Révélation musicale : Hugo Nyamé

Artiste ou musicien world : Richard Bona

Artiste ou groupe de musique traditionnelle : Afo Akom

Meilleur vidéogramme : Lady B

Artiste de la diaspora : Belka Tobis

Artiste ou groupe de musique urbaine : X Maleya

Meilleur Sitcom : Mon Histoire

Artiste comédienne : Dovie Kendo

Artiste comédien : Makalapati

Artiste humoriste : Major Asse

Meilleure vente : Tsimi Toro, (30 mille Cd)

Prix spécial Canal 2’Or : Ekambi Brillant, Lapiro, Wes Madiko.

Chanson de l’année : Merci de Tsimi Toro

Artiste féminin : Charlotte Dipanda

Artiste masculin : Longuè Longuè