Camerfeeling
Camerfeeling lance sa première radio 100% culture. News and Culture from Cameroon.
Ama

- ART ET PATRIMOINE


Ama Tutu Muna plaide pour l'inscription du Port de Bimbia au patrimoine mondial de l’humanité

Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/- ART ET PATRIMOINE/Ama Tutu Muna plaide pour l'inscription du Port de Bimbia au patrimoine mondial de l’humanité
Ama
Ama Tutu Muna plaide pour l'inscription du Port de Bimbia au patrimoine mondial de l’humanité
27/03/2014 - Lu 3322 fois
  • Note moyenne : 2.50/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.5/5 (42 notes)


La ministre des Arts et de la Culture du Cameroun a défendu ce point à l’ONU lors de la Journée internationale de la commémoration des victimes de l’esclavage

 
La ministre des Arts et de la Culture du Cameroun, Ama Tutu Muna, a participé le 25 mars 2014, au siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU), à la Journée internationale de la commémoration des victimes de l’esclavage. Elle a rappelé le rôle et l’incidence de l’esclavage au Cameroun.

Comme on peut lire le compte rendu de cet événement sur le site de l’ONU, Ama Tutu Muna, a expliqué que le Cameroun a toujours contribué à la commémoration de cette Journée internationale parce qu’il a lui aussi souffert considérablement pendant ce chapitre sombre de l’histoire humaine. 

Elle a rappelé un fait historique souvent ignoré: le port de Bimbia sur la côte camerounaise a, comme Mina au Ghana ou Gorée au Sénégal, joué un rôle majeur dans l’histoire et l’industrie du commerce transatlantique des esclaves, et ce, dès 1776. La ministre a déclaré que ce site fait désormais partie du patrimoine culturel du Cameroun qui envisage d’y mener des études scientifiques approfondies afin de le faire inscrire sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité établie par l’Unesco.

Bimbia est un petit village juché sur les hauteurs de Limbé, ville balnéaire dans le Sud-Ouest du Cameroun. Pour le moment, seuls la Réserve de la faune du Dja (régions Sud et Est du Cameroun), et le Trinational de la Sangha (complexe transfrontalier à cheval entre le Cameroun, le Congo et la République centrafricaine) font partie des biens inscrits au patrimoine mondial de l’humanité par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco). La Réserve du Dja a été inscrit en 1987 tandis que le Trinational de la Sangha l’a été en 2012. Toutefois, d’autres sites sont déjà répertoriés par l’Unesco sur sa liste indicative

Cette Journée internationale a été commémorée pour la première fois le 25 mars 2007, année du bicentenaire de l’abolition de la traite transatlantique, qui a été pour beaucoup dans l’abolition de l’esclavage. Haïti, ancienne patrie d’esclaves, libérée et devenue indépendante en 1804, a été honorée lors de cette édition avec le thème à elle consacrée : « « Victoire sur l’esclavage; Haïti et au-delà »


Eugène C. Shema
journalducameroun.com
ama tutu mu