Camerfeeling
Camerfeeling lance sa première radio 100% culture. News and Culture from Cameroon.
Concert

MUSIQUE


Concert de Charlotte Dipanda dans le Maryland “Quelle absurdité?”

Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/MUSIQUE /Concert de Charlotte Dipanda dans le Maryland “Quelle absurdité?”
Concert
Concert de Charlotte Dipanda dans le Maryland “Quelle absurdité?”
07/12/2015 - Lu 2906 fois
  • Note moyenne : 3.43/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 3.4/5 (7 notes)

J’ai bien voulu me taire, mais la pression de l’opinion publique me pousse à briser le silence, car de telles attitudes devraient commencer à s’arrêter dans le show-biz Camerounais aux USA. ...

 J’ai bien voulu me taire, mais la pression de l’opinion publique me pousse à briser le silence, car de telles attitudes devraient commencer à s’arrêter dans le show-biz Camerounais aux USA. Une Star restera une Star, raison pour laquelle malgré le fiasco de l’organisation du concert de Charlotte Dipanda dans le Maryland, « La Meilleure Musicienne Féminine & Meilleur Album de l’Année 2015 Charlotte Dipanda a réussi à sortir tête haute, face à cette cacophonie».

Tout commence avec un grand tapage les mois en avance, où les promoteurs de ce concert « Constant Tchamda, Marechal Tiano et toute leur bande n’arrêtent pas de casser les tympans au public et théoriser les medias sur l’impact de ce concert de haute envergure. Trop de bavardage pour zéro résultat à la fin.
Le programme de ce concert qui avait été annonce sur deux jours ainsi que suite :
une Conférence de Presse qui devait avoir lieu le vendredi 27 Novembre et le concert en lui-même le Samedi 28, 2015.
La grippe commence à monter dans la Capitale, quand Jacob Devarieux et les autres Musiciens atterrissent à New-York sans Charlotte Dipanda. Le public a commencé à se poser les questions «sera-t-elle au concert ou pas? ». Les commentaires ont commencé à défiler d’un bout à l’autre de la ville. Les organisateurs se faisaient de plus en plus rares dans la ville. C’est ainsi qu’un certain Djeric Lemessi alias Dj Eric s’était posté sur facebook du Jeudi au Vendredi 28 Novembre pour développer un mensonge ridicule et essayer de dissimiler le malaise en mentant le public « Oh l’Avion de Charlotte Dipanda va arriver à Minuit le Jeudi. Le vendredi à 13h 30 mn, Dj Eric change de version cette fois ci en disant au public sur le net que l’avion de Charlotte est plutôt arrivé le Vendredi matin à 10h 30 et qu’elle se repose pour la Conférence de Presse prévue ce Vendredi Soir. Certains des Fans de la Diva ne comprennent pas bien son histoire et demande à voir les images de son arrivé à Washington DC. Dj Eric juge qu’il est plutôt trop occupé à arranger la salle où la conférence de presse était prévue ce Vendredi soir à 19h. Il est tellement harcelé sur le net par les Fans de Charlotte Dipanda, qu’il décide de bloquer carrément son profile ou tout de moins bloquer sur sa page facebook tous ceux-là qui posaient les questions qui fâches.
Et quand bien même il décide de balancer les photos de l’arrivé de Charlotte Dipanda à l’aéroport de New York plus tard, on peut constater qu’il n’ya eu point de medias fanfarons comme avec autres Artistes Africains pour l’accueillir (même les Artistes Star-en-Herbe Camerounais « C’A’D Artistes Amateurs arrives précédemment aux USA ont eu cette opportunité », Point d’interview pour elle a l’aéroport, si oui Juste quelques maigres photos et une gerbe de fleur à ne surtout pas commenter. Ridicule n’est-ce pas de traiter une Star de cette dimension Artistique de la sorte ?
Vendredi Soir, jour de la conférence de presse. Près de 200 personnes se pointent sur les lieux a Bowie ville pour assister à la soi-disant Conférence de Presse transformée en concert où l’Artiste Docta Washiwara et Jacob Devarieux étaient appelés en secours, afin de combler le vide, car Zéro Charlotte Dipanda tel que annoncé par les Organisateurs. Malheureusement quand Docta Washiwara, ses 15 Musiciens et l’Artiste Jacob Devarieux arrivent sur les lieux de la Conférence de Presse, ouf ils sont plutôt accueillis par une marée des policiers de la ville, qui les font comprendre que les Concerts Live C’A’ D en direct ne se font pas dans cette salle. Mais dit « quand les Organisateurs de ce concert Constant Tchemda et sa bande sont allés signer le contrat de location de la dite salle, ils n’avaient pas lu les clauses du contrat ? ». Eh ohhhhhh ! Grave ndennnh.
La pression étant forte, Constant Tchemda fend l’air et abandonne son collaborateur Marechal Tiano seul face au choc, qui a du mal à expliquer aux Artistes et au public ce qui se passe exactement. L’Artiste Jacob Devarieux rentre dans une colère, prend sa voiture et se barre. Reste donc l’Artiste Docta Washiwara et ses 15 musiciens face au public déchainé par la colère. La conférence de presse prévue ce vendredi soir a donc fini par accoucher d’une sourie et le public venu assisté n’avait que leurs yeux pour pleurer. Mais selon les dires, il parait que Charlotte Dipanda n’était même pas au courant qu’une conférence de presse devait avoir lieu ce jour. Et la question suivante de savoir, depuis quand une conférence de presse devient une histoire de concert ? Où ce sont les organisateurs de ce spectacle qui ne connaissaient pas la définition exacte du mot conférence de presse ?». Lol.
Samedi 28 Novembre 2015, le jour du grand concert. Non seulement il nous a été rapporté que toute la journée, les organisateurs de ce concert n’étaient point joignables et pire encore qu’ils ont dû laisser les musiciens de Charlotte Dipanda affamés. La Diva Charlotte Dipanda a été amenée dans la salle du concert à 19H pour faire la découverte des lieux et tester les appareils pour un concert qui devait avoir lieu à 20H, contrairement à la norme qui se veut que l’Artiste passe inspecter la salle au moins des heures avant le concert.
Malgré tous ces dérapages, La Diva Charlotte essaie de garder la tête froide, retourne à son Hôtel pour s’apprêter pour le grand concert et une fois de plus encore est plaquée jusqu’à 22h 30 mn sur place à l’Hôtel, car zéro organisateurs du spectacle pour la conduire vers la salle du concert, qui lui était prévue à 20h. Soucieuse du fait que son public l’attendait, la Diva décide de partir de son Hôtel par ses propres moyens de transport vers la salle du spectacle.
Catastrophe, elle arrive sur place et là encore aucun des téléphones des organisateurs qu’elle appelait, afin de signaler qu’elle est devant la salle et être escortée à l’intérieur ne répondait. Elle passe deux bonnes heures dehors et décide de faire son entrée dans la salle a la grande surprise des organisateurs du spectacle, qui ont été surpris de la voir devant eux.
Il faudrait souligner que c’est devenu comme une maladie dans le Washington DC/Maryland, que les concerts débutent rarement avant minuit. Malheureusement pour les organisateurs de ce spectacle, Charlotte Dipanda n’est pas une Artiste des Bars qui adore le show de 3h du matin, mais une Artiste classe qui a l’habitude de jouer devant un public rangé et dressé contre la montre. Nous a-t-on dit « les organisateurs du concert comme d’habitude voulaient mieux vendre leurs boissons et viande soya », comme lors des précédents concerts ici avant de jeter Charlotte Dipanda sur la piste, mais malheureusement ceux-ci n’ont pas compris, qu’ils avaient à faire a une Artiste d’une autre dimension cette fois-ci.
Dans une voix de présentation très lourde et maussade, rien à voir avec les jours habituels de notre cher impresario Marechal Tiano, il décide de balancer Charlotte Dipanda au public à Minuit 20 mn du matin. La Diva arrive et fait le geste qui sauve « elle s’excuse sincèrement devant son public dont elle a dû expliquer, que le retard de ce concert était indépendant de sa volonté et qu’elle était mal dans sa peau de savoir qu’ils y en avaient qui étaient assis dans la salle depuis 20h. Elle ouvre le show malgré la lourdeur du public, qui se faisait ressentir au début. Charlotte Dipanda étale ses talents Artiste Internationale et petit à petit commence à arracher le sourire de ses fans. Elle réussit à allumer le feu, quand elle balance sa chanson « La Lala » où elle demande à son public de chanter avec elle. La fièvre s’amplifie quand elle lance la chanson traditionnelle Ngono du Moungo/Cameroun. Alors là « Les Membres de l’Association Nikki’s dont sa Maman Dorette Ngeng est membre aux USA, qui étaient présentes dans la salle afin de l’encourager déballent le tapis-rouge VIP et vont se jeter au-devant du podium, pour développer la danse Ngono sur toutes ses dimensions. Peu importe le pas, chacune se débrouillait autant que possible, s’il faille emprunter le jargon actuelle « C’est sorti comme ça pouvait sortir ». Rires.
Le Président de l’Association des Musiciens Camerounais aux USA donne une leçon de morale aux organisateurs de ce concert en remettant « les prix d’Excellences a Charlotte Dipanda et a Jacob Devarieux », prix qui selon certaines sources sures ont dû faire beaucoup de bruits dans les coulisses, avant que les organisateurs de ce spectacle n’acceptent que Docta Washiwara puisse monter sur le podium pour les remettre aux élus. Ah Cameroun nia Bekwadi !
Quelques minutes après, l’Artiste Jacob Devarieux est balance à son tour sur la piste et tous deux avec Charlotte Dipanda, ils réussissent un 100/100 Show du pari de ce concert inédit dans le Maryland. Le Public est décidément debout, nostalgie/nostalgie de la musique de l’ancien groupe Kassav, que les nombreux fans ont chanté avec Jacob Devarieux quand il a étalé quelques morceaux choisis de son répertoire musical ce soir. Le show Biz remporte 100/100 la note du concert, car le public présent est comblé de joie et on peut le ressentir quand Charlotte Dipanda décide de descendre du podium, pour aller faire un coucou a son public dans la salle. La sécurité a du mal à contenir la foule, jusqu’à ce que Charlotte Dipanda réussisse à être ramener vers les vestiaires. Rien à redire en tout cas de cette merveilleuse prestation Artistique de Charlotte Dipanda et Jacob Devarieux, qui ont su convaincre et démontrer au public, qu’ils sont des Artistes haut de gamme.
Mais un fait reste aberrant de ce concert, qui laisse un gout amer au public de la façon dont les concerts sont organisés dans notre communauté Camerounaise à Washington DC et il serait temps de tirer la sonnette alarme, afin éviter le chaos de certains promoteurs ici qui font plutôt du mal à la musique Camerounaise. Comment une Artiste Internationale comme Charlotte Dipanda peut être amenée à jouer dans un gymnase malsain avec des chaines en fer-rassis, pouvant occasionner le mal du dos a ceux qui vont avoir la malchance de s’assoir pendant les heures là-dessus ? Et pourtant il ya des salles de spectacle dignes de ce nom, tant dans l’Etat du Maryland qu’à Washington DC et environs.
Nous ne pouvons même pas ouvrir la page des plaintes ce soir au concert de plusieurs personnes, qui ont acheté leur billet d’entrée et une fois dans la salle ont été abandonnés à leur propre sort, car point d’hôtesse pour les orienter vers des chaines misent en rang comme une classe d’école primaire dans un village reculé en Afrique, maniaca……
A l’entrée du concert, on pouvait entendre les gens t’accoster pour te dire « pardon mon frère/ma sœur, il ya quelqu’un qui m’a remis les billets à revendre ici, peux-tu acheter, car ils ont décidé de jeter l’éponge pour une raison ou pour une autre. La véritable leçon a retenir du fiasco de l’organisation du concert de la Diva Numéro 1 de la musique Féminine aux USA, serait que certaines personnes commencent à rincer leurs têtes et avoir l’humidité d’accepter, qu’ils n’ont pas les capacités qu’ils croient avoir pour organiser certaines choses, même si le fait d’avoir quelques billets de dollars dans les poches puissent nous faire rêver que nous sommes « Musicien, Producer, businessman, Architect, médecin, ingénieur, journaliste, Feynman et je ne sais quoi d’autres ? Pardon, il ya un certain niveau où on ne peut plus tromper la vigilance des gens. Peut-être c’est ce qui est arrivé à ce concert de Charlotte Dipanda ? Car lorsqu’on atteint déjà l’organisation des concerts au niveau des Stars comme Charlotte Dipanda, soit on est professionnel et on réussit, soit on ne l’est pas et on finit par se faire rattraper par son amateurisme professionnel et dormir les yeux ouverts. Prière donc de laisser à César ce qui lui appartient la prochaine fois, car le contraire ne peut être que désastre comme ce qui venait de se produire à ce concert dont le niveau était surement plus élevé que celui des organisateurs.
Consciente que la vérité est une chicotte qui fait très mal sur la peau du Negro, je vais donc attendre de recevoir les bombardements sol-air de mes détracteurs après cette article, mais rassurez-vous « en prêtant serment comme Journaliste, j’avais déjà préparé mon cercueil que je ballade partout derrière moi, afin encaisser vos bombes ». Rires.
Je n’avais justement pas d’autres choix que de dire la vérité aux nombreux auditeurs qui n’ont arrêté de me harceler, parce que voulant avoir le compte rendu du concert de leur Star préférée Charlotte Dipanda aux USA. Voilà mes chers fans, vous êtes servis. Maintenant que tous ceux qui veulent me bombarder, parce que la vérité tue le Noir le fassent !!!!Allez mitrailleuse en marche !!!!!!!!!Comme disent les Américains « Who Cares ? ». lol
 
Princesse/Journaliste Doudou Teclaire Ngoule’S
Depuis Takoma Park, MD
Pour AMA TV-USA
charlotte dipanda | makossa