Camerfeeling
Camerfeeling lance sa première radio 100% culture. News and Culture from Cameroon.
Divorce

- SOCIETE


Divorce : Pascal Pierre Bengono et Torpédo Prod, c'est fini

Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/- SOCIETE/Divorce : Pascal Pierre Bengono et Torpédo Prod, c'est fini
Divorce
Divorce : Pascal Pierre Bengono et Torpédo Prod, c'est fini

Divorce : Pascal Pierre Bengono et Torpédo Prod, c'est fini

30/07/2016 - Lu 1064 fois
  • Note moyenne : 2.00/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.0/5 (4 notes)


Torpedo prod ne souhaite plus collaborer avec Pascal Pierre qu'il considère comme un dangereux parvenu....

 Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les Journalistes,

Par la présente, la Société de Production de Spectacles Torpedo Productions (licence 2-1049490, licence 3-1049493) vous informe qu’elle ne collaborera plus de près ou de loin avec le dénommé Pascal-Pierre Bengono. La Société Torpedo Productions, par ce communiqué, tient à éclaircir tout amalgame, et certifie que M. Bengono n’a, à partir de la date de ce communiqué, aucune autorité, pouvoir ou simple droit à agir, se présenter ou représenter de quelque manière que ce soit la Société Torpedo Productions, et ce malgré l’octroi à M. Bengono, en 2015, de cartes de visites portant enseigne Torpedo Productions et ses départements secondaires. La Société Torpedo Productions est une société sérieuse, fiable et droite. La Société Torpedo Productions ne souhaite en aucun cas, pouvoir être assimilée de près ou de loin à un personnage dont le caractère et le fonctionnement de vie privé et professionnel sont en tout contraires à ses valeurs. Les personnes qui condensent les défauts ostentatoires de vanité, d’orgueil, de supériorité, de flagornerie, de mensonge, de ruse, de lâcheté, d’usurpation du travail d’autrui, de profiteur, de manque de courage, et de tribalisme ne sont pas les bienvenus chez nous. En ce qui concerne M. Bengono, il apparait qu’il avait déjà fait état de manque de travail, et de récupération sur le spectacle André-Marie Tala et Sam Fan thomas et il en avait été averti. Mais encore plus grave, alors qu’il n’a cessé de s’arroger pour lui seul, le concept du concert Ekang Fang Beti à l’Olympia ce 10 juillet 2016, il a accumulé les erreurs, soit par manque de discernement, soit par précipitation, soit par inexpérience, pour ne pas dire par malice. Sans rentrer dans des détails internes qui seraient trop consequents, et alors que les deux sociétés réellement impliquées dans la Production de ce spectacle (DLA Music Group et Torpedo Productions) continuaient de couvrir les manques et les errements de M. Bengono, il apparût que M. Bengono, qui rappelons-le se targuait d’être le concepteur de cet évenement original et financièrement élevé, se préparait des vacances luxueuses. Et ce, alors que les engagements prix par M. Bengono se révélaient incroyablement couteux, que la société DLA Music Group et son Directeur se mettaient en grave danger financier et moral, que la Société Torpedo Productions dépassait le cadre de ses engagements financiers, techniques et logistiques pour que le spectacle ne soit pas annulé et puisse avoir lieu, M. Bengono préparait ses vacances et n’apportait absolument aucune aide financière, même minime, à « son » projet, voire, rejetant sa responsabilité à autrui. La solidité morale et financière des Sociétés DLA Music Group et Torpedo Productions a toutefois permis à ce spectacle d’avoir été le succès artistique que tous ont pu constater. En outre, alors que la compagnie aérienne Camair CO annulait le 12 juillet le vol retour prévu le 13 juillet pour les 12 artistes camerounais pour lesquels la Société Torpedo productions avait fait les démarches de visas de travail, M. Bengono, qui avait sélectionné ces artistes, et qui était au courant de l’annulation de Camair-CO avant son voyage, s’envolait tranquillement pour ses vacances asiatiques abandonnant ces 12 artistes sur le sol francais et laissant soin à la Société DLA Music Group, de s’en occuper financièrement, logistiquement et moralement pendant plus d’une semaine. M. Bengono, en tant que concepteur du projet, n’aurait jamais dû abandonner les artistes pour un motif de plaisance. L’évènement fût certes un succès, mais églement une bataille et un chemin de croix financier. Alors que les 12 artistes etaient toujours retenus sur le territoire francais , nourris et logés par la Société DLA Music Group, dont le Directeur M. Landry Ayissi aura été du début à la fin digne et courageux, M. Bengono, qui ne rate jamais une occasion d’afficher sans scrupules son arrogance, et parfois sa bêtise, poste le 23 juillet une insultante et répugnante preuve photographique de son désinteressement et de son manque de respect, non seulement envers les Artistes retenus, les Sociétes DLA Music Group et Torpedo productions, mais également envers toutes les personnes vivant au quotidien la douleur de la pauvreté. Les dirigeants de la Société Torpedo Productions se sont sentis meurtris, et ont eu un profond dégoût en s’apercevant à quel point M. Bengono méprisait leur travail en particulier, et la Société en général. La Société Torpedo Productions travaille régulièrement avec des artistes dont le quotidien n’est pas aisé, avec des techniciens qui parfois ont des difficultés à boucler l’ensemble de leur intermittence, et connait donc la valeur de l’argent. La Société Torpedo Productions ne peut en aucun cas ni soutenir, ni collaborer avec un personnage qui inspire le mépris, et qui est prêt à tout pour satisfaire son orgueil et son égo, pourtant pas toujours à la hauteur de ses vanités. La Société Torpedo Productions ne va pas jusqu’à rajouter les termes de voleur et de gigolo, n’ayant ni le temps, ni l’envie de collecter des preuves, mais le trouble suscité par ce voyage luxueux et couteux, alors que le niveau de vie habituel de M. Bengono ne le lui permet pas, et que la Production du concert Ekang Fang beti nécessite des fonds consequents, laisse à se poser bien des questions. La stratégie de communication floue basée sur l’obtention gratuite de promotion par les medias, certains choix artistiques souhaités par M. Bengono sur le concert Ekang Fang beti, ainsi que ses promesses de sponsoring, de partenariat, d’aides qui ont toutes échouées sans qu’aucune correspondance ne soit arrivée à notre Société, sont également source de questionnement et ont dangereusement contribué à faire de spectacle un échec . Il y a ostensiblement un manque de transparence et un trouble évident auxquels la Société Torpedo Productions n’est pas coutumier. Bien entendu, tous les arguments avancés ci-dessus sont basés sur des expériences véridiques et facilement prouvables. En conséquence de quoi, La Société Torpedo Productions ne souhaite plus en aucun cas, collaborer de près ou de loin avec M. Bengono, ni avec ses partenaires. La Société Torpedo productions considère M. Bengono comme un dangereux parvenu et prévient également qu’elle mettra tout en oeuvre afin d’éviter que la profession sérieuse de Producteur de Spectacles ne soit entachée par les agissements peu scrupuleux de ce genre de personnage. Veuillez agréer, Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, l’expression de notre considération distinguée.

Bertrand Torpedo
Directeur de Torpedo Productions, Paris
pascal pierre bengono | societe
Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | additious : Partager cet article |
Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |