GRACE DECCA

camerfeeling camerfeeling · 1 year depuis · 53 vues
Artiste camerounaise née à Douala, Grace Decca débute sa carrière au début des années 80.
GRACE DECCA

Artiste camerounaise née à Douala, Grace Decca débute sa carrière au début des années 80. Elle est alors choriste de son frère Ben Decca, figure emblématique du Makossa camerounais. Ensemble, ils enregistrent un duo, « Na Sengui Bobe », dont le succès ne se fait pas attendre. En 1987, Jean-Jacques Goldman l’invite à chanter sur « À nos actes manqués ». Il faut pourtant attendre la fin des années 80 pour que Grace Decca publie son tout premier album studio, « Besoin d’amour ». Nous sommes alors en 1989 et l’opus se classe en tête des ventes de disques en Afrique.


Pendant les années 90 et 2000, Grace Decca va publier un nombre impressionnant d’albums tous couronnés de succès et très souvent primés lors de soirées de remises de trophées (« Doï la Mulena », « Appelle-moi Princesse », « Donne-moi un peu d’amour », « Bwanga Bwan », pour ne citer qu’eux), produire différents artistes (son frère Isaac Decca « Besoin d’amour », Joli Din « Frissons ») et monter le « Decca Show » qui va réunir pour la première fois sur scène les quatre frères et sœurs Decca (Ben, Grace, Isaac et Dora). En un peu moins de vingt ans, Grace Decca s’est imposée comme l’une des chanteuses africaines majeures. Sa renommée dépasse aujourd’hui les frontières de l’Afrique.


Grace Decca a toujours su marier avec subtilité les musiques traditionnelles africaines comme le Makossa (une musique très populaire au Cameroun, proche du Soukous), l’ambass-bey ou l’Esséwé avec les musiques contemporaines. C’est d’ailleurs tout le propos de son nouvel opus, « Mouna ». Produit par le célèbre pianiste et arrangeur américain George Duke décédé (il a accompagné Frank Zappa, Miles Davis, Michael Jackson ou encore Phil Collins et Al Jarreau), ce nouvel opus est particulièrement réussi. Il comporte 13 titres, dont deux composés par Duke (« You turn my life around » et « These are my people »), quelques autres par Grace Decca elle-même (« Mouna o bodi no mba », « Amen Alleluia », « Donne-moi un peu d’amour »…), une reprise – magnifique – de Josh Groban (« You raised me up ») et un cantique populaire chrétien (« Nja na ben no »).


En associant habilement et intelligemment des registres aussi variés que le gospel, le blues, le folk, le funk avec les musiques traditionnelles africaines, Grace Decca nous livre un album infiniment personnel et touchant.  Elle y chante tour à tour en anglais, en français et en duala, tirant ainsi un formidable trait d’union entre différentes cultures. Un album chaleureux et réconfortant. (L.D.)

640

0 commentaires

    Aucun commentaire trouvé
:
/ :

Queue

Clair